redresser


redresser

redresser [ r(ə)drese ] v. tr. <conjug. : 1>
redrecier XIe; de re- et dresser
I Remettre dans une position droite.
1Replacer verticalement. 1. lever, relever. Redresser un tuteur, un mât. Redresser le corps, le buste. Redresser la tête; fig. ne plus se soumettre. — Replacer en position correcte. Se faire redresser les dents.
2Mar. Redresser la barre.
(1920) Hausser le nez de (un avion) soit pour lui faire prendre de la hauteur, soit pour le ramener à l'horizontale lorsqu'il descend.
Remettre les roues de (une voiture) en ligne droite après un virage. Braquer et redresser.
IIRedonner une forme droite à.
1Redresser une tôle cabossée, tordue, déformée. « Quand l'eau courbe un bâton, ma raison le redresse » (La Fontaine).
Phys. Redresser un courant, lui donner un sens constant.
2Fig. et vieilli Remettre droit (un raisonnement, un jugement faux). « Redresser les opinions des hommes » (Rousseau).
Littér. Corriger (qqn). réprimander. « comme bien des femmes, elle ne supporte pas d'être redressée » (A. Gide).
3Rectifier. Redresser un compte ( redressement) . Par méton. Redresser qqn, une entreprise, lui adresser un redressement fiscal. — Redresser des abus, des erreurs. Redresser la situation : rattraper une situation compromise.
Féod. Redresser les torts : rétablir les droits de ceux qui sont injustement lésés, opprimés. ⇒ réparer (cf. Redresseur de torts). Les chevaliers errants « ne redressent plus les torts avec la lance, mais les ridicules avec la raillerie » (Barbey).
III ♦ SE REDRESSER v. pron.
1Se remettre droit, vertical, debout; revenir en haut. se relever. « Il se couchait puis se redressait » (Hugo).
Fig. Pays qui se redresse après une guerre. L'économie s'est redressée.
2Se tenir très droit. Tiens-toi droit, redresse-toi.
Se tenir droit dans une attitude fière (cf. Bomber le torse). « L'on se campe, l'on se redresse » (A. Gide).
⊗ CONTR. Abattre, incliner, renverser. Courber, gauchir. Dévier. Affaisser (s'). Écrouler (s').

redresser verbe transitif (de dresser) Replacer dans la position verticale ce qui est incliné, courbé, plié, etc. : Redresser un poteau électrique. Remettre en position droite le corps, le buste, la tête, etc. Mettre ou remettre droit ce qui est déformé ou lui redonner sa forme première : Faire redresser l'aile de sa voiture. Remettre un véhicule, un bateau en ligne droite, après un écart, une manœuvre, etc. ; faire reprendre de la hauteur à un avion après une descente en perte de vitesse. Littéraire. Reprendre, réformer ce qui paraît s'écarter de la vérité, de l'exactitude, de l'équité : Redresser les idées de quelqu'un. Effectuer le redressement d'un courant alternatif. Inverser une image grâce à un dispositif optique. ● redresser (citations) verbe transitif (de dresser) Marc Aurèle, en latin Marcus Annius Verus, puis Marcus Aurelius Antoninus, empereur romain Rome 121-Vindobona 180 Il faut donc être droit, non redressé. Pensées, III, 5 (traduction A. I. Trannoy) redresser (expressions) verbe transitif (de dresser) Redresser la situation, rétablir dans un état satisfaisant une situation compromise. Redresser les torts, les injustices sociales, etc., les réparer, rétablir les droits de ceux qui sont lésés. ● redresser (synonymes) verbe transitif (de dresser) Replacer dans la position verticale ce qui est incliné, courbé...
Synonymes :
Mettre ou remettre droit ce qui est déformé ou lui...
Synonymes :
- dégauchir
- détordre
Littéraire. Reprendre, réformer ce qui paraît s'écarter de la vérité, de...
Synonymes :
- réformer

redresser
v.
rI./r v. tr.
d1./d Remettre dans une position verticale. Redresser un arbre, une statue. Syn. (Québec) décrochir.
d2./d Rendre une forme droite à. Redresser un axe tordu.
|| (S. comp.) Remettre les roues d'un véhicule parallèles à la route. Il a redressé à temps à la sortie du virage.
d3./d Fig. Remettre en bon ordre. Redresser l'économie d'un pays.
d4./d ELECTR Redresser un courant: transformer un courant alternatif (dont le sens s'inverse périodiquement) en courant continu (de sens constant).
rII./r v. Pron.
d1./d Se remettre debout. Il s'est redressé tout seul après sa chute.
|| Se remettre droit. Penchez-vous! Redressez-vous!
d2./d Fig. Retrouver sa puissance, sa prospérité. Le pays a eu du mal à se redresser après la crise.

⇒REDRESSER, verbe
I. — Empl. trans.
A. — 1. Remettre quelqu'un ou quelque chose dans la position verticale, ou proche de la verticale, qui était antérieurement la sienne. Synon. relever. Les ouvriers se tiennent à leur poste, inclinant ou redressant la cornue suivant les indications de leur contremaître (Ch. DURAND, Industr. minér. Lorr., 1893, p. 52). Ses doigts vont instinctivement (...) redresser les tableaux qui penchent sur les murs (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 144).
[L'obj. désigne une partie du corps] Redresser le buste, le cou, le dos, le front, le torse. Elle redressait fièrement et rageusement sa taille que l'âge commençait à courber (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 896). Au fig. Redresser la tête.
♦ [Le suj. désigne un animal] Redresser la queue. L'animal saute sur le tapis, se secoue, redresse une oreille, puis l'autre et examine prudemment le lieu et les personnes (A. FRANCE, Bonnard, 1881, p. 493).
♦ [P. anal.] Les lys rouvrent leur calice et redressent leur tige (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p. 69).
En partic. Remettre dans une position correcte. Elle faisait exécuter une évolution circulaire à son cou, redressait son boa (PROUST, Swann, 1913, p. 405). Elle était auprès de lui, redressait ses oreillers, rebordait son lit (ARLAND, Ordre, 1929, p. 511).
2. Dresser, élever, ériger à nouveau. Redresser une statue abattue, un monument renversé (Ac. 1835-1935). Si vous redressiez une ou deux colonnes du péristyle (LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 172). Si l'on essayait de redresser la guillotine devant l'hôtel de ville, les pavés se soulèveraient (HUGO, Actes et par., 4, 1885, p. 350).
3. [À propos d'un moyen de transport]
a) MAR. Redresser la barre. Manœuvrer de façon à changer de cap ou à ,,faire revenir le navire en sens inverse de celui qu'il tient`` (LE CLÈRE 1960). [P. méton. de l'obj.]:
1. Ouessant apparaît; toutes ses roches sombres, tous ses écueils se dessinent en grisailles obscures, battus par de hautes gerbes d'écume blanche, sous un ciel qui paraît lourd comme un globe de plomb. Il n'est que temps de redresser la route, et vite, pendant l'éclaircie, la Sèvre met le cap sur Brest...
LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 291.
b) Redresser un avion. Relever l'avant, hausser le nez (d'un avion) pour lui faire prendre de la hauteur ou pour le ramener à l'horizontale lorsqu'il descend ou lorsqu'il dérape (d'apr. ROB.). L'appareil se renverse et retombe sur le nez. Pour le redresser, ramener vivement le palonnier du milieu, en tirant le manche à fond à soi (A. LAINÉ, Dict. de l'aviation, 1920, p. 324 ds QUEM. DDL t. 16).
c) Redresser (les roues) d'un véhicule. Manœuvrer le volant ou le guidon pour remettre les roues dans l'axe de la route. Braquer et redresser. Une motocyclette surgit d'un chemin; l'auto fit une embardée; Orgère, des deux mains, la redressa (MAURIAC, Trois récits, 1929, p. 54).
B. — 1. Donner ou redonner une forme droite à quelque chose. Redresser un clou, une faux, une roue, une tige de fer, une tôle. On a fait porter un appareil à cet enfant pour lui redresser la colonne vertébrale (Ac. 1935). Redresser des pieds bots! Est-ce qu'on peut redresser les pieds bots? (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 20):
2. ... on s'assure que le rectangle qu'il forme [le fond] ne gauchit pas sur la place du fond, car la cassette présenterait un aspect désagréable. Si cet accident arrivait, il faudrait y remédier en redressant parfaitement cette partie à l'aide de la varlope ou du rabot.
NOSBAN, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 209.
ÉLECTR. Redresser (un courant). Convertir un courant alternatif en un courant ne circulant que dans un seul sens. Les dynamos (...) fournissent des courants alternatifs qu'il faut redresser par un commutateur (H. FONTAINE, Électrolyse, 1885, p. 242).
PEAUSS. Assouplir une peau en la piétinant ou mécaniquement (d'apr. DUVAL 1959).
2. a) Vieilli, rare. Remettre quelqu'un dans le bon chemin. Je m'étais égaré, j'ai rencontré un paysan qui m'a redressé (Ac. 1835, 1878).
b) VÉN. Redresser la voie. ,,Après avoir relevé un défaut, remettre les chiens sur la voie qu'ils ont perdue`` (BURN. 1970).
c) Au fig.
Remettre dans la bonne voie, dans le droit chemin. Je me trompais dans mon raisonnement, vous m'avez redressé (Ac.). Il fut violemment tenté d'intervenir, de redresser le débat qui s'égarait (VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 197). J'étais désespéré, oui, dégoûté de tout. (...) ça m'a duré longtemps, cette maladie-là. C'est Schleiter qui m'a redressé, définitivement redressé (DUHAMEL, Terre promise, 1934, p. 150).
Littér. Remettre quelqu'un à sa place. Il faisait l'entendu, l'impertinent, mais on l'a redressé, on l'a bien redressé (Ac. 1878, 1935).
3. Rendre quelque chose plus conforme à la norme, à la logique, à la vérité. Synon. corriger, rectifier.
a) [L'obj. désigne un inanimé concr.] La marquise (...) se donnait parfois la peine de me faire répéter le passage pour m'en dire le sens et redresser ma prononciation (SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 1, 1834, p. 58). C'est moi qui corrigeais les épreuves, rectifiais la ponctuation et les accents, redressais les phrases boiteuses (TAINE, Notes Paris, 1867, p. 343).
En partic. Rétablir (ce qui est compromis ou erroné). Redresser l'économie d'un pays. Élisabeth (1558-1603) (...) redresse les finances, frappe de la monnaie saine (MORAND, Londres, 1933, p. 15).
COMPTAB., FISC., p. méton. Redresser un compte; redresser une déclaration fiscale; p. méton., se faire redresser. Être l'objet d'une rectification fiscale. Également du ressort du contrôleur: l'estimation de la bonne ou mauvaise foi du contribuable redressé qui jouera sur le montant des rappels (Le Monde dimanche, 14 juin 1981, p. IV).
Au fig. Redresser la situation. Remettre dans un état satisfaisant une situation qui s'était détériorée. Empl. pronom. passif. Si la situation ne se redresse pas, ce qu'il y a de plus haut dans son amour des régulations supérieures ne va-t-il pas se trouver irrémédiablement compromis dans l'esprit de beaucoup des siens (...)? (MARITAIN, Primauté spirit., 1927, p. 75).
b) [L'obj. désigne un inanimé abstr.] Redresser l'esprit, les idées, le jugement de qqn. Je comprends les erreurs, je les redresse en les expliquant (ALAIN, Propos, 1912, p. 136).
En partic. Redonner force, vigueur à. Synon. raffermir, rétablir. Rien, dans l'enseignement de ses maîtres, ne vint redresser sa foi chancelante (MASSIS, Jugements, 1923, p. 42). Empl. pronom. Sa pensée se redressait peu à peu. Ce fut un réconfort pour elle de se sentir plus ferme qu'elle n'avait cru (MARTIN DU G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 660).
4. Réparer, réformer (ce qui cause un dommage). Redresser des abus, des injustices. (Dict. XXe s.).
Loc. verb. Redresser les torts
HIST. ,,Secourir les opprimés, réparer les torts qui leur ont été faits`` (Ac.).
♦ Souvent p. iron. Corriger les abus et les injustices. Il y a donc deux sortes de visionnaires, ceux qui tordent ce qui est encore droit, et ceux qui redressent les torts (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 93).
C. — Redresser qqn
1. Fam., vieilli. Tromper, filouter. Un fripon l'a redressé au jeu (Ac. 1835, 1878).
2. Arg. Reconnaître, identifier. Un mec l'avait redressé et l'avait balancé aux condés (LE BRETON 1960).
II. — Empl. intrans. Qqc. redresse
A. — [Corresp. à I A 3 a supra; le suj. désigne une embarcation] Retrouver son équilibre après un coup de gîte. Les canots de sauvetage redressent automatiquement s'ils chavirent (MERRIEN 1958).
B. — [Corresp. à I A 3 b supra; le suj. désigne un avion] Hausser le nez lorsqu'il prend de la hauteur ou se met à l'horizontale en descendant. La sirène sifflait que déjà les appareils, redressant à l'horizontale, planaient au-dessus de la gare (P. NORD ds Lar. Lang. fr.).
III. — Empl. pronom.
A. — Qqn se redresse
1. Se tenir très droit. Se redresser de toute sa hauteur; redresse-toi! Omer Héricourt se redressa, désireux de paraître bien en selle (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 133).
En partic. Relever le buste, s'asseoir lorsqu'on est allongé. Il se redressa sur son lit pour accueillir Albert (CHARDONNE, Épithal., 1921, p. 122). Mon père toussota et se redressa sur sa chaise-longue (SAGAN, Bonjour tristesse, 1954, p. 18).
P. anal. Un mouvement de reins pareil à celui d'un arbre qui se redresse une fois le vent passé (FLAUB., Corresp., 1850, p. 139).
2. Se tenir droit, dans une attitude attentive. [Avec ell. du pron.] Comme les Beauchemin s'apprêtaient à souper, des coups à la porte les firent redresser (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 9). Se tenir droit, dans une attitude fière. V. camper ex. 7.
3. Au fig. ,,Se dit (...) de tous ceux qui paraissent enorgueillis de quelque nouvel avantage, de quelque nouveau succès`` (Ac. 1835-1935). Plus on nous opprime, plus nous nous redressons (LACRETELLE, Silbermann, 1922, p. 88). Reprendre contenance, retrouver son énergie. Paul s'attendait à quelque furieuse révolte de Jenkins se redressant sous tant d'outrages (A. DAUDET, Nabab, 1877, p. 223). À l'instant d'être terrassé, il a un geste de révolte. Sa volonté se redresse (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 361).
B. — Qqc. se redresse. Être droit. Âgé de quarante ans à peine, il était de taille moyenne, assez gros et d'aspect bonhomme (...). Les cheveux courts se redressaient sur le front très développé (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 310). C'est à partir de cette cure à Karlsbad, en 1807, que la santé de Thérèse se rétablit complètement, que sa taille se redresse, et qu'elle plaît (ROLLAND, Beethoven, t. 2, 1937, p. 566).
Part. passé en empl. adj. Synon. retroussé. Cette Adrienne (...) était cependant une jolie personne (...) son petit nez, légèrement redressé, donnait à sa physionomie quelque chose de badin (KOCK, Pucelle, 1834, p. 56).
Prononc. et Orth.:[], [--], (il) redresse [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1. Ca 1100 « replacer dans la position verticale ce qui est penché, courbé » ici pronom. (Roland, éd. J. Bédier, 142); 1559 redresser les statues (AMYOT, Cic., 51 ds LITTRÉ); 2. fin XIIIe s. « relever au point de vue moral ou spirituel » (Psautier, f ° 71, ibid.); 3. 1920 aviat. (A. LAINÉ, loc. cit.); 4. 1939 redresser les situations pénibles (MONTHERL., Lépreuses, p. 1420). II. 1. 1174-76 « remettre quelqu'un sur le bon chemin » ici fig. de pechié retraire e redrecier (GUERNES DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, éd. E. Walberg, 653); 1536 au propre (CALVIN, Institution chrétienne, éd. J. D. Benoit, II, VIII, 356, t. II, p. 185: redresser en la voye son bœuf et son asne, quand ils seront esgarez); 2. 1176-81 « remettre en ligne droite ou dans sa forme initiale ce qui est courbé, tordu, déformé... » s'a il les fers redreciez (CHRÉTIEN DE TROYES, Chevalier Charrette, éd. M. Roques, 4710); 3. 1280 « rectifier, corriger ce qui paraît faux, erroné, injuste » (Clef d'Amour, 1941 ds T.-L.); 4. 1559 « reprendre quelqu'un qui se trompe » (AMYOT, Cic. et Dém., 3 ds LITTRÉ); 5. 1885 électr. (H. FONTAINE, loc. cit.); 6. 1929 automob. (MAURIAC, loc. cit.). Dér. de dresser; préf. re-. Fréq. abs. littér.:2 255. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 1 374, b) 2 778; XXe s.: a) 3 780, b) 4 653.
DÉR. 1. Redressable, adj. Qui peut être redressé. Tout ce qui se passe par diverses folies guérissables et par diverses opinions fausses et redressables des hommes (NIZAN, Chiens garde, 1932, p. 205). Des apparences fondées sur un désir de facilité ou sur des aversions redressables (Encyclop. éduc., 1960, p. 131). []. 1res attest. XIVe s. voie ... redreçable « droit, direct » (Serm. lat.-fr., ms. de Salis, f ° 159 r ° ds GDF.), attest. isolée, à nouv. au XIXe s.: a) 1842 bot. (Ac. Compl.), b) 1845 « qui peut, qui doit être redressé » (BESCH.); de redresser, suff. -able. 2. Redressage, subst. masc. a) Technol. Action de remettre dans la forme ou la position normale une pièce ou une matière déformée en cours de fabrication. Synon. rare de redressement (v. ce mot B). Redressage. — Les peignes ont été cintrés plus ou moins lors du découpage. On les redresse en les faisant ramollir et en les pressant à la main ou avec une sorte de taloche sur un marbre plat (ROUSSET, Trav. pts matér., 1928, p. 117). b) Peauss. Opération de finition des peaux. (Dict. XXe s.). c) Postes et télécomm. ,,Opération consistant à placer un pli dans la position qui permet son oblitération mécanique`` (CILF, nov. 1975 ds Clé mots). []. 1res attest. a) 1771 peauss. « action de redresser des peaux » (Trév.), plus gén. b) 1842 « action de redresser » (Ac. Compl.), en partic. 1858 métall. (CHESN.); de redresser, suff. -age.
BBG. — QUEM. DDL t. 16, 27.

redresser [ʀ(ə)dʀese; ʀ(ə)dʀɛse] v. tr.
ÉTYM. XIe, redrecier; comp. de re-, et dresser.
Rendre droit.
———
I Remettre dans une position droite.
1 Replacer verticalement. Lever, relever. || Redresser un tuteur, un poteau… un mât. || Redresser le buste (cit. 3). || Redresser la tête. Hausser (→ Jeunesse, cit. 29); au fig. Ne plus se soumettre.Replacer en position correcte. || Redresser les dents mal plantées d'un enfant.
1 (…) Buteau, aidé de Fouan et de Jésus-Christ, travaillait à remettre Gédéon (l'âne) debout (…) Dès qu'on l'avait redressé d'un bout, il croulait de l'autre.
Zola, la Terre, IV, IV.
2 (1920). Hausser le nez de (un avion) soit pour lui faire prendre de la hauteur (cit. 9; Cabrer), soit pour le ramener à l'horizontale lorsqu'il descend. || Redresser l'appareil avant d'atterrir (les aviateurs disent arrondir).
3 Remettre les roues droites au moyen du volant de direction (après un virage, au cours d'une manœuvre). || Redresser une voiture. Absolt. || Redresser après un virage. || Braquer et redresser.
1.1 Aurélien d'un coup de volant contourna une charrette qui se refusait à se ranger, et redressa.
Aragon, Aurélien, p. 71.
———
II Redonner une forme droite à.
1 (Sens propre). || Redresser une lame d'épée ( Défausser), une poutre ( Dégauchir), les rayons d'une roue, une roue… || Redresser une tôle cabossée, tordue, déformée. || « Quand l'eau courbe un bâton ma raison le redresse » (La Fontaine; → Décider, cit. 7).Redresser la colonne cervicale par le port d'une minerve.
2 (…) les lames trop molles se tordaient en frappant, et pendant qu'ils étaient à les redresser sous leurs talons, les Carthaginois, de droite et de gauche, les massacraient commodément.
Flaubert, Salammbô, XIV.
Phys. || Redresser un courant : lui donner un sens constant.Au p. p. (1905, Rev. gén. des sc. no 9, p. 407). || Courant redressé.
2 Fig. et vx. Remettre droit (un raisonnement, un jugement faux), donner plus de rectitude à l'esprit. || Redresser les opinions des hommes (→ Épurer, cit. 2). || Redresser le jugement; un esprit fourvoyé (cit. 5), un esprit de travers (→ Folie, cit. 2). || Son argent redresse les jugements de son esprit (→ Discernement, cit. 4). || Redresser qqn qui se trompe (→ 1. Droit, cit. 22).
3 (…) si je me trompe (…) redressez mes pensées (…)
Mme de Sévigné, 1348, 30 nov. 1692.
(Littér.). Corriger (qqn). Corriger, réprimander. || Aimer, conseiller et redresser (→ Morigéner, cit. 4).Au p. p. || L'idéal (2. Idéal, cit. 5), c'est l'individu redressé par l'individu.
4 Elle me tient pour ergoteur parce que je ne supporte pas l'illogisme; mais, comme bien des femmes, elle ne supporte pas d'être redressée.
Gide, Journal, 8 nov. 1917.
3 (V. 1280). Rectifier (une chose imparfaite, et, par ext., une faute). Rectifier, réformer. || Raturer et redresser des projets (→ Impératif, cit. 10).Comptab. || Redresser un compte. Redressement.Par métonymie (Fam.). || Redresser qqn, une entreprise, lui adresser un redressement (II., 1.) fiscal. || Se faire redresser : subir un redressement.Redresser des abus, des erreurs. — ☑ Redresser la situation : rattraper une situation compromise.
5 Rien n'est si fautif que ces lois qui redressent les fautes (…)
Pascal, Pensées, V, 294.
6 Je comprends les erreurs, je les redresse en les expliquant (…)
Alain, Propos, 16 juil. 1912, Police et justice.
Compenser (un dommage). Réparer.Féod. Redresser les torts : défendre ceux qui sont injustement lésés, opprimés. || Chevalier errant qui redresse les torts. Redresseur (de torts); → Lance, cit. 4.
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
——————
se redresser v. pron.
———
I
1 (1080). Se remettre droit, vertical, debout, revenir en haut. Relever (se). → Agripper, cit. 4. || Il se couchait puis se redressait (→ Effacer, cit. 27). || Se redresser dans son lit : redresser le buste, s'asseoir (→ Haletant, cit. 4). || Le vaincu se redressa (→ Estomac, cit. 15).
7 Quand j'étais baissé, mes battements redoublaient et le sang me montait à la tête avec tant de force, qu'il fallait bien vite me redresser.
Rousseau, les Confessions, VI.
8 Un jour qu'elle était au plus mal, on la vit avec étonnement se redresser tout à coup sur son séant (…)
A. de Musset, Nouvelles, « Margot », I.
9 Sous son poids (de l'écureuil) les branches élastiques fléchissaient et se redressaient, giflant les prèles et les fougères (…)
L. Pergaud, De Goupil à Margot, p. 119.
Fig. || Le vaincu se redresse (→ Relever la tête). || Pays qui se redresse après une guerre, un fléau. Par ext. || L'économie s'est redressée.
10 Le génie d'un peuple a beau plier sous une influence étrangère, il se redresse (…)
Taine, Philosophie de l'art, t. II, p. 37.
2 (1674). Se tenir très droit. || Il l'obligea à se redresser (→ Flageolant, cit. 2). || Tiens-toi droit, redresse-toi, efface les épaules !Se tenir droit dans une attitude fière. Bomber (le torse). || On se campe, on se redresse (→ Figure, cit. 14.3). || Parler en se redressant (→ Antécédent, cit. 1).
———
II Vx. Se corriger, s'amender.
CONTR. Abattre, aplatir, 1. déverser, ébouler, incliner, renverser. — Arquer, cintrer, courber, fausser, fléchir, gauchir, infléchir. — Dévier, fourvoyer. — Apurer. — Affaisser (s'), crouler. — Écrouler (s').
DÉR. Redressage, redresse, redresse (à la), redressement, redresseur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • redresser — Redresser, voyez Dresser. Redresser une chose bossue ou tortue, Corrigere. Redresser un povre affligé, et luy bailler courage, Afflictum erigere. Redresser un proces mal instruit, Luxatas litis partes et loco motas in artus suos reponere, B …   Thresor de la langue françoyse

  • Redresser — Re*dress er ( ?r), n. One who redresses. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • redresser — (re drè sé) v. a. 1°   Rendre droit ce qui est courbé, penché, abaissé. Ce poteau penche, on le redressera. Le jardinier a redressé l allée. Redresser la taille d un enfant, à l aide d un corps de baleine. •   Il [Jésus] avait éclairé les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • REDRESSER — v. a. Rendre droite une chose qui l avait été auparavant, ou qui devait l être. Redresser une planche courbée. Redresser un arbre qui penche. Redresser un bâton. Redresser la tête. On a donné un corps de baleine à cet enfant pour lui redresser la …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • REDRESSER — v. tr. Rendre droite une chose qui l’avait été auparavant, ou qui devait l’être. Redresser une planche courbée. Redresser un arbre qui penche. Redresser un bâton. Redresser la tête. On a fait porter un appareil à cet enfant pour lui redresser la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • redresser — vt. , remettre droit (le corps, un arbre, un fil de fer...) ; rapprocher de la position verticale (une échelle), relever ; redresser, rectifier, corriger, (un tir, une position, une situation ...) ; ranger, remettre en ordre : (a)rdrèfî (Albanais …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • redresser — I. Redresser. v. a. Rendre droite une chose qui l estoit auparavant, ou qui devoit l estre. Redresser une planche. redresser un baston. cette fille porte un corps qui luy redresse la taille. Lors qu un homme qui a accoustumé d estre habillé fort… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • redresser — noun see redress I …   New Collegiate Dictionary

  • Redresser — Redressement Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • redresser — See redress. * * * …   Universalium